Contrairement à de nombreuses professions dont les débouchés sont saturés au niveau du marché du travail, les sont dans une situation inverse. Sur une majeure partie de la France, on manque de médecins, masseurs-kinésithérapeutes, infirmiers et autres. Seuls les débouchés au niveau des ostéopathes sont actuellement arrivés à saturation du fait de l’absence de numérus clausus dans les écoles de formation, à l’inverse des autres professions de Santé qui sont soumis à un quota d’entrée en première année de cursus par le ministère de la Santé.

La problématique reste l’entrée dans les diverses formation en santé. La sélection s’effectue par voie de concours ou examens classant pour la PACES. Cette sélection est plus ou moins dure en fonction de la formation choisie.

Formation santé

Nous avons classé celles-ci par ordre croissant de difficulté :

  • Le concours infirmier :

Contrairement aux autres, ce concours est abordables pour des bacs non scientifiques, les épreuves portent sur du français et des tests d’aptitudes de bases (numérique, opération, proportion, logique, etc…). Il est cependant recommandé de faire une prépa pour réussir ces épreuves. Les taux de réussite sont d’environ 40% sans prépa et plus de 70% avec la prépa IFSUP du Campus Santé Porte de Paris.

  • Les concours paramédicaux (psychomotricien, ergothérapeute, pédicure-podologue, orthoptiste, audioprothésiste, orthophoniste, technicien de laboratoire d’analyse médicale) :

Ces concours nécessitent un bac scientifique ou un remise à niveau pour les autres bacs.

Le concours le plus difficile est celui d’orthophoniste et le plus facile celui de pédicure-podologue. Les épreuves portes sur diverses matières (bio, physique, etc…) de première et terminale S. Les taux de réussite varient ainsi entre 15% et 30 % sans prépa.

  • La PACES – Première Année Commune d’Etudes de Santé (kinésithérapeute, médecine, sage-femme, dentaire, pharmacie)

C’est la sélection la plus dure, moins de 10% de réussite et une sélection dès le premier semestre. En outre contrairement aux autres concours (infirmier, paramédicaux) où il n’y a pas de limite de tentative, la PACES est limitée à 2 ans. Il est donc crucial d’effectuer une préparation avant d’entrer en PACES. Beaucoup d’étudiant qui entrent directement en PACES réalisent trop tard leur erreur et se font éjecté de la formation. La prépa MEDSUP propose justement ce type de préparation qui permet de combler le fossé entre le niveau bac et le niveau de la PACES et de ne pas se retrouvé noyé par l’âpreté de la PACES.

 

Twitter

Lien Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

EffacerPublier des commentaires