Suite à l’élaboration de deux référentiels de bonnes pratiques sur la médiation en santé  et l’interprétariat, la Haute Autorité de Santé (HAS) a lancé une consultation ouverte à tous les acteurs concernés (établissements et professionnels de santé, associations, institutions). Ceux-ci auront l’opportunité de soumettre des avis et commentaire sur la version propédeutique de ces référentiels.
La loi de modernisation de notre système de santé a missionné la HAS pour élaborer des référentiels de bonnes pratiques sur la médiation en santé et l’interprétariat vis-à-vis d’une prise en charge des populations vulnérables. Cette mission permet ainsi à la HAS de continuer sa mission de garant pour chacun de soins de qualité.

Améliorant ainsi l’accès, les droits, la prévention et les soins des personnes éloignées du système de santé.
Notre système de santé parfois complexe, sa méconnaissance des dispositifs de prise en charge, ainsi que les barrières linguistiques et culturelles freine l’accès des personnes vulnérables vis-à-vis de la prévention et des soins. La médiation en santé et l’interprétariat permettent de lever en grande partie ces obstacles.
La HAS propose des référentiels pour ces deux types d’intervention qui vise notamment à encadrer et à préciser :Médiation en Santé

 

– les compétences requises ;
– les formations adaptées ;
– les bonnes pratiques à respecter.

 

Par cette consultation publique, l’HAS souhaite recueillir les réactions générales sur le projet de référentiels (accord, désaccord, incohérences apparentes. Ainsi que les témoignages  sur l’expérience en lien avec l’interprétariat et/ou la médiation en santé qui pourraient illustrer différentes sections de ces référentiels.
Une version propédeutique de ces référentiels a été préparer par la HAS suite aux auditions des différentes intervenants : établissement hospitalier, professionnel en santé, associations spécialisées dans l’interprétariat ou la médiation ou dans l’accompagnement de populations socialement en difficulté (défavorisées, isolées, barrière linguistique).
Une consultation publique pour recueillir l’avis de tous les acteurs impliqués : institutions, associations, professionnels de santé et du social (médecins, infirmiers, assistantes sociales,…), médiateurs, interprètes, usagers a été ouverte jusqu’au 13 mars 2017 et les divers avis collectés seront synthétisés puis publiés sur le site de la HAS.

Suivre l’actualité du Campus nos réseaux :  TwitterLien Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

EffacerPublier des commentaires